Leçons apprises et partagées lors des Vitrines Ontario-Atlantique vouées à la danse

Les premières Vitrines Ontario-Atlantique vouées à la danse ont eu lieu du 25 au 27 mai derniers au Ross Centre for Dance (The Citadel), à Toronto. L’événement avait «pour objectif de favoriser le développement de liens d’affinités entre les artistes de l’Ontario et des provinces de l’Atlantique d’une part, et entre ceux-ci et les diffuseurs francophones de ces provinces d’autre part, afin d’inciter la mobilité accrue des artistes francophones de la danse à l’échelle du pays et le développement de partenariats interrégionaux à long terme. Elles ont aussi pour objectif de jeter les bases d’un réseau de concertation et d’action composé d’artistes de la danse et de diffuseurs, et engagé dans le développement et l’accès à divers marchés.» Dix compagnies de danse et onze diffuseurs de l’Ontario et de l’Acadie y ont pris part.

Les Vitrines étaient une initiative de la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) et de l’Alliance culturelle de l’Ontario, en collaboration avec l’Association des artistes acadiens professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB), Réseau Ontario, le Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène (RADARTS) et des artistes du secteur de la danse. J’ai eu le privilège de coordonner l’événement en compagnie de ma collègue, Melanie Hall. Vous trouverez de plus amples renseignements sur les Vitrines sur Facebook et Twitter sous le mot-clic #VitrinesONATL.

Le développement de publics pour la danse a été abordé à plus d’une reprise. Voici ce que j’ai retenu:

  • On ne diffuse pas la danse comme un autre art de la scène. Il faut d’abord qu’un diffuseur pluridisciplinaire s’engage envers cette discipline sur une certaine période de temps (au moins trois ans) et déploie les efforts nécessaires pour y intéresser son public afin d’obtenir un retour sur son investissement.
  • Pour soulever l’intérêt du public, un diffuseur ne peut se contenter de promouvoir un spectacle de danse comme il le ferait pour un artiste en chanson-musique connu du public, en se contentant d’en parler seulement quelques semaines à l’avance. Un diffuseur pluridisciplinaire a promu pendant un an une performance à venir en partageant, entre autres, des informations sur les interprètes sur les réseaux sociaux, en travaillant étroitement avec la compagnie de danse qu’il allait accueillir et des écoles dans sa communauté. Le diffuseur et la compagnie ont invité personnellement les parents à assister au spectacle en soirée. Résultats: le public intéressé à la danse dans cette localité est passé de 15 à 99 personnes en douze mois. La collaboration entre les diffuseurs et les compagnies est essentielle au succès de la diffusion de la danse.
  • Il est important d’aimer la danse pour bien en parler au public et la diffuser. Cette appréciation se gagne au contact des artistes, en assistant à des performances et en acquérant des connaissances sur cette discipline (faites une recherche en ligne pour trouver les meilleurs films et livres sur la danse).
  • La danse est une discipline qui fait appel d’abord aux émotions plutôt qu’à la compréhension des spectateurs. Il est important de leur rappeler que la danse est un art et non une source d’informations, comme la chanson ou le théâtre. À ce titre, la danse est peut-être l’art de la scène le plus démocratique qui soit, puisque c’est le public qui y donne un sens. Chaque personne est libre de l’interpréter à sa façon.

Vous méconnaissez l’univers de la danse? Je vous invite à visionner les courtes capsules vidéo produites par The Place, un organisme londonien voué à la promotion et à la création en danse contemporaine.

Il y a aussi plus d’une façon de parler de la danse pour y introduire les gens, notamment en faisant appel aux capsules et aux thématiques suivantes:

  • Misty Copeland, première danseuse de l’American Ballet Theatre. La capsule témoigne de la détermination et de l’engagement requis pour réussir dans le milieu de la danse. Il est facile de dresser des parallèles entre le dévouement des danseurs et celui de vos interlocuteurs, par rapport à leur travail ou leurs contributions sociales. La capsule affiche aussi un lien évident entre la danse et le sport.
  • The Physics of the Hardest Move in Ballet est une capsule amusante qui se penche sur la science de la danse.
  • Pourquoi je danse est une capsule produite par le Conseil des arts de l’Ontario qui met en vedette des danseurs professionnels et amateurs. Émouvante à souhait, elle vous aidera à étoffer votre discours sur la danse.
Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Cet article a 1 commentaire(s)

  1. Pingback: Trois approches pour augmenter les publics de la danse | Developpez votre auditoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>