Retour sur ma conférence au Forum sur la citoyenneté culturelle des jeunes Nord-Côtiers

J’ai participé au Forum sur la citoyenneté culturelle des jeunes Nord-Côtiers, vendredi dernier (le 20 mars 2015), à Sept-Îles (QC). L’événement était organisé par le Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord (je vous ai déjà parlé du Forum ici). On m’y avait invité à titre de conférencier. Voici quelques-unes des réflexions que j’ai partagées avec les personnes présentes:

  • Selon des données diffusées par la firme Hill Stratégies Recherche, «les expériences culturelles et l’exposition à la culture influent davantage sur l’assistance aux spectacles que les facteurs démographiques». Autrement dit, l’environnement dans lequel une personne évolue est plus susceptible de la prédisposer à s’intéresser aux arts et à la culture que ses origines ou son statut économique.
  • Selon l’étude sur la Participation culturelle des jeunes à Montréal, produite en 2012, «le milieu familial joue un rôle d’une importance capitale dans la participation culturelle des jeunes de toutes les tranches d’âge, particulièrement en ce qui a trait à la transmission des goûts. (…) Le cercle d’amis joue un rôle considérable dans la pratique des participants de tous les âges, qu’ils exercent le rôle d’initiateur de nouvelles pratiques ou de partenaires d’activités. (…) L’apport d’animateurs de maisons de jeunes ou d’organismes communautaires, ainsi que des professeurs enseignant des disciplines artistiques, est repérable chez plusieurs parmi les 12-17 ans.»
  • Pour illustrer l’importance de ces influences, j’ai parlé des parcours de deux jeunes artistes québécois, Pascale Picard et Nicolas Jobin.
  • J’ai évoqué la pertinence de mettre en place un continuum de découvertes artistiques pour les enfants qui unirait la famille, l’école et la communauté. L’accent devrait être mis sur l’accessibilité de ces occasions, notamment en les offrant à un coût abordable pour ne pas pénaliser les familles aux revenus plus modestes.
  • J’ai cité des extraits de l’article intitulé Perception de la notion de communauté chez des acteurs scolaires franco-ontariens engagés dans un partenariat école-communauté. Ses auteures ont fait état de «l’importance des liens qu’une école tisse avec sa communauté et les avantages qu’elle en retire. (…) Les partenariats établis entre les écoles, les communautés et les familles sont souvent perçus comme étant favorables à la réussite académique des élèves. (…) Plus les familles, les écoles et les communautés partagent une même mission et des buts communs, plus les participants peuvent constater les avantages associés à un projet».
  • Des chercheurs de l’Université de l’Arkansas ont constaté que les contacts directs avec les arts et les artistes permettaient aux élèves d’améliorer leur vocabulaire, de développer une plus grande tolérance envers autrui et d’être plus attentifs aux émotions exprimées par d’autres personnes.
  • L’étude sur la Participation culturelle des jeunes à Montréal révèle aussi que les jeunes s’intéressent à la pratique et à la fréquentation des arts pour une variété de raisons, notamment par plaisir, par besoin de s’exprimer, par passion, pour socialiser avec leurs amis ou leurs pairs et pour découvrir de nouvelles choses. Les jeunes, et particulièrement les jeunes filles, qui ont déjà fait du théâtre sont plus susceptibles d’assister à des performances professionnelles.
  • D’autres données de Hill Stratégies Recherche indiquent que les 15-24 ans aiment le théâtre, les spectacles de musique populaire et les festivals culturels. Ils fréquentent aussi les galeries d’art. On parle surtout de jeunes consommatrices d’arts plutôt que de jeunes consommateurs.
  • Enfin, la firme de consultation américaine WolfBrown a noté en 2013 que les étudiants collégiaux et universitaires aiment le théâtre contemporain, les concerts qui allient musique et éléments visuels, de même que des événements artistiques qui comprennent des activités de socialisation.
  • En me basant sur ces constats, j’ai formulé les recommandations suivantes: il faut permettre aux jeunes d’explorer différents modes d’expression artistique, y compris en ligne; les organismes et les institutions qui se préoccupent de la citoyenneté culturelle des jeunes doivent intégrer cet intérêt à leurs missions; ils doivent aider les jeunes à surmonter les obstacles à leur participation aux arts et à la culture; l’accent doit être mis sur le développement de la personne et non de consommateurs; les organismes et les institutions doivent s’adapter aux intérêts des jeunes et solliciter leurs avis au moment de créer des programmes et des initiatives qui leur sont destinées; ces entités doivent se percevoir comme des mentors auprès des jeunes; elles peuvent demander aux jeunes qui les connaissent bien de passer le mot à leur propos.
  • J’ai conclu en paraphrasant cette citation de l’auteur québécois Jean Simard : «L’éducateur doit être, avant tout, un médiateur. Quelqu’un qui ouvre des portes, qui libère, dégage et fait épanouir au grand jour des perspectives latentes, des dons innés, des forces prisionnières déjà présentes en la personne.»

Je remercie de nouveau les participantes et les participants au Forum pour leur accueil et leur attention.

Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>