Leçons apprises sur la Côte-Nord du Québec

J’ai participé au Forum sur la citoyenneté culturelle des jeunes Nord-Côtiers qui avait lieu vendredi dernier (le 20 mars 2015), à Sept-Îles. L’événement était organisé par le Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord. J’y étais à titre de conférencier (j’animais aussi une formation sur le développement de publics le lendemain). Le forum s’inscrivait dans une «grande démarche» vers «l’adoption d’un plan d’action national sur dix ans afin que tous les enfants et les jeunes du Québec aient accès aux arts et à la culture, participent activement aux arts et à la culture et acquièrent une culture artistique.»

En voici les faits saillants :

  • Originaire de Sept-Îles, la scénariste, réalisatrice et auteure Myriam Caron a mentionné le rôle important joué par sa famile et ses professeurs dans son développement en tant qu’artiste. Elle a souligné que sa mère encadrait ses dessins de jeunesse, qu’elle avait accès à du matériel pour faire de la photo pendant ses études secondaires et que sa participation à une variété de concours artistiques scolaires et communautaires lui avait permis de se mettre en valeur. Elle a parlé de l’importance de la passion dans la pratique des arts. «La passion, c’est tout ce qui fait vivre une émotion», a-t-elle expliqué. Myriam a recommandé aux jeunes de suivre leur voix intérieure et aux adultes d’encourager les jeunes à se créer des emplois au lieu d’en chercher. «Si tu t’amuses, t’as pas l’impression de travailler», a-t-elle confié.
  • Enseignante, Mireille Laforest a formé l’ensemble L’Harmin’îles composé de jeunes âgés de 7 à 12 ans désireux d’obtenir une formation en musique. Elle a longuement parlé des bienfaits associés à la pratique de la musique en milieu scolaire, en citant notamment cette étude produite par un Nord-Côtier.
  • La surprise est une bonne façon de sensibiliser les jeunes aux arts et à la culture.
  • Créé en 2009, InnuRassemble est un événement annuel qui regroupe des jeunes du secondaire de Baie-Comeau et de la communauté innue de Pessamit. De ses débuts modestes où des élèves assistaient à des spectacles dans l’une et l’autre communauté, l’événenement propose maintenant la création d’œuvres communes par ces jeunes, travail qu’ils effectuent en compagnie d’artistes professionnels issus des deux communautés. En préparation : un recueil de contes et de légendes rédigés conjointment, en équipe, par les élèves.
  • Le Salon du livre de la Côte-Nord en sera à sa 31e édition en avril prochain. Le Salon se distingue par l’accent qu’il met sur l’initiation des enfants à la lecture. Il a intégré des journées scolaires à son horaire et prévu des activités particulières pour les jeunes d’âge préscolare, de l’élémentaire et du secondaire ces jours-là. Avec la collaboration du Club Optimiste de Sept-Îles, le Salon offre des livres gratuits à 300 jeunes parmi les classes inscrites à l’événement. Il organise aussi des tournées littéraires d’auteurs auprès d’écoles de la région. De plus, le Salon participe à l’initiative La lecture en cadeau de la Fondation pour l’alphabéisation et donne des livres à des jeunes aux prises avec des défis de lecture et de rédaction. Cent soixante-trois (163) livres ont été donnés en 2014, livres achetés par les visiteurs de la 30e édition du Salon.
  • L’Ouvre-Boîte culturel est un «incubateur d’alternatives» qui a pour mission «d’offrir un espace culturel alternatif de diffusion des arts et de la culture (aux jeunes artistes) de la région de la Côte-Nord». L’organisation vise principalement les 18-35 ans, mais s’intérsse aussi aux 12-18 ans. Pour en savoir plus, regardez cette capsule vidéo.
  • Les personnes présentes au Forum ont participé à des ateliers pour discuter de l’art et de la culture à l’école, de bâitr des ponts entre les acteurs culturels, de l’art et la petite enfance, de même que de l’accès à la culture dans les petits milieux. Voici ce que j’ai retenu des comptes rendus présentés en plénière : les jeunes avancent dans la pratique plutôt qu’avec de la théorie ; pour bâtir des ponts entre intervenants, les relations doivent être gagnantes⁄gagnantes et reposer sur une successions de petites réussites plutôt que des coups d’éclat ; envisager la création d’une trousse pour inciter les enfants à visiter un musée ; créer un festival pour les enfants au cours duquel ils pourront utiliser une variété de disciplines artistiques pour parler de leurs communautés ; encourager des découvertes artistiques intergénérationnelles (ex., des jeunes amènent leurs parents ou grands-parents à un spectacle ou vice-versa).

Voici le mot de sagesse qui a clos le Forum : «S’approprier sa culture, ça coûte rien.»

Vous pouvez entendre les commentaires du maire de Havre St-Pierre, M. Berchmans Boudreau, qui participait au Forum en cliquant ici.

La Côte-Nord du Québec compte de nombreux professionnels passionnés par leur travail dans les arts, la culture et en éducation. Ce fut un honneur pour moi de les rencontrer. Je les remercie de leur invitation et de leur accueil. À une prochaine occasion, j’espère !

Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Cet article a 4 commentaires

  1. Mélanie Devost

    Bonjour Monsieur Bertrand!
    Juste une petite correction à apporter concernant la Lecture en cadeau. 163 livres ont été donnés en 2014 seulement, livres achetés par les visiteurs de la 30e édition!
    Cordialement!

  2. Lyse Rioux

    Merci pour ce très intéressant résumé ainsi que pour tous les liens aux activités et événements qui ont fait l’objet de témoignages durant le Forum. La Côte-Nord a de quoi être fière de ces initiatives qui permettent aux jeunes de la région d’avoir accès aux arts et à la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>