Les sages conseils de Barack Obama

Je suis un admirateur de l’ancien président américain, Barack Obama. J’ai déjà parlé des tactiques qu’il a employées pour gagner la présidence qui pourraient vous inspirer. Il a fait une sortie publique la semaine dernière afin d’encourager les étudiants universitaires et les autres Américains à s’engager et à participer aux élections de mi-mandat cet automne. Un passage de son discours me semble une bonne réponse aux controverses qui ont marqué les productions SLAV et Kanata cet été, tout en contenant d’excellents conseils en matière de développement de publics. Je l’ai traduit parce que je n’ai pas trouvé de traduction officielle de son allocution :

Nous ne gagnerons pas en affublant les gens d’épithètes ou en écartant des régions entières que nous jugeons racistes, sexistes ou homophobes. Quand je dis qu’il faut rassembler les gens, je parle de tout le monde. (…)

Nous n’y parviendrons pas si nous méprisons d’emblée ce que d’autres personnes ont à dire parce qu’elles ne sont pas comme nous, qu’elles sont blanches ou noires, des hommes ou des femmes, homosexuelles ou hétérosexuelles, si nous croyons qu’elles ne peuvent comprendre ce que je ressens et donc qu’elles n’ont pas le droit de parler de certaines choses parce que nous sommes définis par certaines caractéristiques.

Pour que la démocratie fonctionne, nous devons être en mesure de nous glisser dans le vécu des gens qui sont différents de nous, qui vivent des expériences différentes, qui proviennent de contextes différents. Nous devons aller à leur rencontre même si ça peut être frustrant. Nous devons les écouter même lorsque nous ne sommes pas d’accord avec leurs propos. Nous devons espérer que nous parviendrons à changer leurs opinions et que nous serons disposés à ce qu’ils changent les nôtres.

De toute évidence, Obama faisait allusion aux conditions politiques qui prévalent présentement aux États-Unis sous Donald Trump. N’empêche, en cette ère où les discussions sur l’appropriation culturelle, la liberté d’expression et la représentation de communautés minoritaires sur nos écrans et nos scènes sont en vogue dans le milieu artistique, Obama nous propose peut-être une façon de les aborder dans le respect de tous les intervenants et de tous les points de vue. Enfin, faire les premiers pas vers les gens qui vous méconnaissent n’est pas un signe de faiblesse, mais plutôt de courage et de bienveillance.     

Qu’en pensez-vous ?

Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>