10 tendances courantes en développement de publics pour les arts

Au gré de mes recherches et en tenant compte du contexte dans lequel nous vivons présentement, je vous propose dix tendances en développement de publics pour les arts. Elles sont à la fois courantes et porteuses d’avenir. Il n’y a pas d’importance particulière à l’ordre dans lequel je vous les présente :

  1. Vous pouvez juger qu’une œuvre est importante, mais c’est le public qui décidera si elle est pertinente. Les artistes créent pour s’exprimer, pour se prononcer sur des enjeux qu’ils jugent essentiels et les diffuseurs se rallient à leur cause. Ils constituent une famille. Ils se comprennent et conviennent de ce qui est important. Le public, lui, a rarement accès au raisonnement qui unit les artistes et les diffuseurs. Il est appelé à percevoir la valeur d’une œuvre ou d’un événement en fonction des renseignements auxquels il a accès et de ses intérêts. C’est à partir de ces éléments qu’il détermine si ce qu’on lui propose répond à ses besoins ou à ses préoccupations. Autrement dit, si c’est pertinent à sa réalité ou non. Il appartient donc aux artistes et aux diffuseurs de soulever l’intérêt du public en partageant leurs connaissances et leurs expertises. Communiquez au lieu d’annoncer.
  2. Le public est votre partenaire. Les gens ont choisi d’investir du temps en votre compagnie ou d’acheter votre produit. Ne présumez pas de connaître leurs motivations. Demandez-leur. Vous appendrez sans doute des choses qui vous permettront de raffermir vos liens avec eux. Vous pourrez même faire appel à leur aide pour atteindre vos objectifs de ventes ou de financement. Et faites preuve d’empathie : vos clients ont pris les mesures nécessaires et dépenser de l’argent pour se rendre jusqu’à vous, au-delà du coût de vos billets ou de votre produit (ex., embaucher une gardienne, pris un taxi ou le transport en commun, payer une place de stationnement, bouffer au restaurant, débourser des frais d’expédition, etc.). Enfin, étendez cette empathie aux gens qui vous méconnaissent ou n’apprécient pas d’emblée les arts. Ne les ignorez pas. Vous avez le pouvoir de les influencer.
  3. Allez à la rencontre du public. Ne restez pas assis derrière votre bureau, dans votre atelier ou dans votre salle de répétition en présumant que vous avez la confiance du public en toute chose. Sortez et allez rencontrer les gens les plus susceptibles de s’intéresser à vos propositions en tenant compte de leurs intérêts.
  4. Collaborez avec vos pairs ou d’autres intervenants avec lesquels vous avez des atomes crochues. Vos collègues veulent recruter de nouveaux clients, tout comme vous. Au lieu d’essayer de tout faire par vous-mêmes, parlez à vos consœurs et à vos confrères. Développez des stratégies communes. Partagez des ressources. Invitez le public à vous découvrir ensemble. Les gens se rallient facilement aux individus et aux entités qui collaborent.
  5. Ouvrez-vous à la diversité. Vous pouvez bâtir des murs, ignorer les réalités sociodémographiques ou socioéconomiques existantes ou prétendre que vos offres s’adressent à tous sans faire les efforts nécessaires pour rejoindre les absents. Ou vous pouvez vous adapter. Mettez en place des mesures incitatives qui interpelleront une variété de membres de votre communauté. Facilitez leur adhésion à votre mission. À vous de choisir.
  6. Personnalisez vos approches et vos outils promotionnels. Les gens s’associent d’abord à d’autres gens. Ils aiment savoir qui se cache derrière telle ou telle marque, qui s’y associe. Alors mettez de l’avant vos artistes en résidence, vos directions artistiques, vos porte-parole et vos clients. Ils n’ont pas besoin de se dissimuler derrière votre marque. Ils peuvent l’incarner.
  7. Osez. Changez ce qui ne fonctionne pas. Proposez des œuvres audacieuses à vos publics. Les consommatrices et les consommateurs d’art et de culture sont intelligents et curieux. Accompagnez-les dans leurs découvertes.
  8. Vous êtes une PME, que vous le vouliez ou non. Vous avez quelque chose à vendre ? Des billets? Un livre ? Une œuvre d’art ? Sachez qu’il n’y a rien de mal à concilier approche artistique et sens des affaires.
  9. Mettez de l’avant vos valeurs, votre mission. Vous pouvez parler de ce que vous faites et de comment vous le faites, mais les histoires ou les raisons qui sous-tendent votre engagement sont souvent beaucoup plus intéressantes. C’est ordinairement à ce niveau que les liens se tissent entre les gens.
  10. Les réseaux sociaux sont efficaces, mais ce n’est pas la panacée. Une bonne stratégie interactive sur les réseaux sociaux est essentielle. Rappelez-vous qu’il ne s’agit pas de babillards électroniques, mais bien d’outils pour échanger et partager avec les gens. Par contre, ils ne remplacent pas le contact direct avec vos clients acquis et potentiels.
Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>