Des suggestions pour votre conseil d’administration

J’ai accepté récemment d’agir à titre de mentor pour le programme artsVest, une initiative de Business for the Arts. Ainsi, je donnerai un coup de pouce à des organismes artistiques désireux d’améliorer le rendement de leur conseil d’administration (CA). J’ai animé un webinaire sur le sujet au mois de janvier dernier. Voici quelques-uns des conseils que j’ai prodigués aux participantes et aux participants :

  • Les personnes qui acceptent de siéger à un conseil d’administration doivent faire preuve de loyauté envers l’organisme qui les a recrutés, ainsi que d’honnêteté et de bonne foi envers leurs collègues et le personnel avec lequel ils sont en contact.
  • Outre exercer une diligence convenable, les membres du CA d’un organisme artistique assument quatre grandes responsabilités : ils doivent contribuer à la planification stratégique qui détermine les orientations de l’organisation et, au besoin, en revoir la mission pour s’assurer qu’elle demeure pertinente ; procéder à l’embauche et à l’évaluation du personnel clé, notamment la direction artistique, la direction administrative ou la direction générale ; agir à titre d’ambassadrices et d’ambassadeurs afin de promouvoir les activités de l’organisme auprès de leurs amis, de leurs parents, de leurs collègues et des autres personnes qu’ils croisent (pour bien remplir ce rôle, les membres du CA doivent assister aux activités de l’organisme, acheter des billets ou ses produits durables, s’abonner à sa saison, etc.) ; participer et contribuer aux campagnes de financement, y compris en versant des dons personnels (on ne peut solliciter autrui si on ne donne pas soi-même).
  • Le CA devrait être représentatif de la communauté et des clientèles desservies par l’organisme, acquises et visées.
  • Le recrutement de nouveaux membres devrait tenir compte de ce facteur, ainsi que des intentions de l’organisme, telles qu’énumérées dans sa planification stratégique. Recrutez des gens capables de vous aider à atteindre vos objectifs.
  • Un CA qui fonctionne bien n’a pas besoin de comités. Si nécessaire, les membres du conseil peuvent consulter leur entourage pour obtenir des commentaires à l’égard d’un projet à l’étude ou créer des groupes de discussions. Ils peuvent aussi inviter des gens à venir les rencontrer lors d’une réunion régulière ou spéciale.
  • Si des comités sont requis, le CA en fixe les mandats et la durée. Les comités peuvent être perçus comme un outil de recrutement de nouveaux membres éventuels du conseil.
  • Le CA doit procéder à une évaluation annuelle de son rendement. A-t-il été efficace ? Était-il engagé ? Etc.

Je sais bien que ma vision du rôle d’un CA peut trancher avec des concepts que vous connaissez. Mon point de vue s’appuie sur mes propres expériences à titre d’ancien directeur général et membre de conseils d’administartion dans le milieu des arts et de la culture. J’ai toujours préféré faire partie d’un CA engagé plutôt que passif. À titre d’employé, je profitais des rencontres de mon conseil pour qu’on y échange des idées et y discute de projets au lieu de simplement se livrer à l’approbation de documents.

Êtes-vous satisfaite ou satisfait du rendement de votre conseil d »administration ?

Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Cet article a 1 commentaire(s)

  1. Pingback: Votre conseil d’administration vous aide-t-il à atteindre vos objectifs ? | Developpez votre auditoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>