Nouvelles données sur les motivations et les obstacles à la fréquentation et à la participation aux arts

La plus récente édition de l’infolettre Recherches sur les arts, de la firme Hill Stratégies Recherche Inc., contient de nombreuses informations, de sources américaines, sur les motivations et les obstacles à la fréquentationn et à la particfipation aux arts. Je vous laisse le plaisir de la lire (cliquez sur Recherches sur les arts si ce n’est déjà fait). Voici ce que j’en ai retenu, avec quelques commentaires ici et là :

Principales motivations

  • Les consommatrices et les consommateurs d’arts participent à différents événements pour différentes raisons. Ils peuvent assister à une exposition pour y découvrir de nouvelles choses, puis se rendre à un spectacle pour y socialiser avec la famille et des amis. Demandez à vos clients pourquoi ils vous fréquentent.
  • L’exposition à l’art comme principale source de motivation croît avec l’âge. Autrement dit, parfois la qualité de l’activité proposée, telle que perçue par le producteur ou le diffuseur, n’est pas suffisante pour convaincre de plus jeunes clientèles d’y assister.
  • La scolarisation et les revenus sont des déterminants de la fréquentation des arts.
  • Les opinions d’autrui envers l’activité proposée peuvent influencer la participation.

Principaux obstacles

  • Le manque de temps (il est vrai que nous sommes tous très occupés, mais il s’agit aussi, selon moi, d’une excuse qui indique parfois un manque d’intérêt. Pensez-y : combien de fois l’avez-vous évoquée pour rejeter une invitation ?).
  • La difficulté d’accéder au lieu où se déroule l’activité (transport, stationnement).
  • Les coûts associés à la participation.
  • La perception que certaines organisations et certains lieux sont exclusifs plutôt qu’inclusifs.
  • Le manque de familiarité ou d’intérêt envers les arts.

À propos de la gratuité

  • Ce sont les gens mieux nantis qui profitent davantage des activités gratuites. Celles-ci attirent peu de personnes avec des revenus modestes (voir les deux derniers obstacles mentionnés ci-haut pour comprendre ce phénomène).

Conclusion

  • « Les organismes qui fournissent à leur public des occasions de socialiser, de faire des rencontres et de s’exposer à de nouvelles formes artistiques dans un format flexible qui marie les arts à des activités que ces personnes aiment, sont peut-être mieux en mesure d’attirer et de conserver les membres de leur public. » Source : National Endowment for the Arts

Tous ces constats sont interreliés. Vous ne pouvez pas profiter d’une motivation en ignorant un obstacle. Une bonne stratégie de développement de publics devrait tenir compte de tous ces éléments et proposer des solutions intégrées.

Developpez votre auditoire

Partagez ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>